QI GONG de santé – Posture de l’Arbre

Qi Gong - Posture de l arbre

Se tenir debout tel un arbre – Zhan Zhuang

La pratique de cette posture de Qi Gong de santé, simple au premier abord, est pourtant plus technique qu’il n’y parait. On peut pratiquer l’arbre en Qi Gong debout, assis ou allongé selon les moyens physiques de chacun.

Rester immobile 30 à 45 minutes sans bouger les pieds permet de faire circuler l’énergie dans les méridiens, renforce l’endurance et la résistance aux maladies et rend plus zen. Cela peut être  l’introduction, le déroulement ou la fin d’une séance de Qi Gong.

Cet exercice pratiqué depuis des temps très anciens en Asie du Sud-Est et en Chine, comme méditation, art de santé ou préparation aux arts martiaux, demande un véritable entraînement et une pratique quotidienne.

LES 3 PRINCIPES DE BASE INDISSOCIABLES POUR LA POSTURE DE L’ARBRE EN QI GONG

En Qi Gong, pour progresser dans les arts énergétiques Chinois, 10 principes de base sont essentiels. Nous allons en voir 3 indivisibles et nécessaires pour se tenir debout tel un arbre :

Le premier principe est la posture :

Mettez-vous dans un endroit calme pour pratiquer l’arbre du Qi Gong.

Étalez la voûte plantaire de vos pieds comme pour épouser le sol. Relâchez vos chevilles et fléchissez légèrement vos genoux  tout en relâchant vos hanches comme si vous étiez assis sur un tabouret de bar. Votre bassin se placera naturellement.

Il faut alors juste diriger votre coccyx vers le sol comme pour le planter dans la terre. Poussez un soupir pour relâcher l’avant de la poitrine et laissez le souffle aller dans le milieu du dos entre les dernières dorsales et les premières lombaires, là où se trouvent les piliers du diaphragme et l’insertion du Psoas.

Ce soupir permettra à votre poitrine de s’abaisser naturellement et d’étirer votre dos. Cet alignement relâchera le bas de votre dos et permettra de conduire votre souffle, le Qi, dans vos reins.

Maintenant il vous suffit d’abaisser vos épaules en poussant vos omoplates vers le bas, d’étirer vos bras vers l’avant en formant un cercle avec les coudes légèrement ouverts sur l’extérieur et vers le bas.  Tournez vos mains face à vous tout en relâchant vos poignets et en étirant vos doigts.

Reculez légèrement le menton pour aligner les cervicales et l’ensemble de la colonne et ainsi étirer Bai Hui. Ce point du 20 Vaisseau Gouverneur peut être traduit par « les 100 réunions » et est le carrefour de nombreuses connexions énergétiques.

Vous pouvez placer vos mains au niveau de la poitrine pour stimuler le cœur et les poumons ou en direction du nombril pour faciliter la digestion ou encore vers le bas ventre pour nourrir votre Qi rénal. Vous pouvez également tourner les mains vers la terre pour calmer votre esprit, le Shen et faire descendre le Qi et le Yang vers le bas en cas de stress et / ou d’énervement.

Le deuxième principe est la respiration :

Cette pratique revient à faire un travail sur la respiration dans l’immobilité et le calme. Portez votre attention vers le Dantien inférieur (point d’acupuncture situé environ 3cm sous le nombril). L’inspiration se fait par le nez et l’expiration par la bouche.

Il est très important de ne pas forcer sa respiration. Dans cet exercice, la respiration doit être fluide et régulière afin de trouver le bon équilibre (yin/yang). Bien respirer c’est aussi prendre conscience de ce qui se passe dans son corps, des tensions physiques accumulées et d’éventuelles difficultés à faire la part des choses dans le quotidien.

La respiration a aussi des vertus thérapeutiques, c’est pourquoi nous vous proposons ci-dessous différentes façons de respirer (dans la posture de l’arbre) selon les troubles rencontrés.

Qi Gong - Posture de l arbre - respirations

Le troisième principe est l’intention (YI) :

Ce qui est en action dans le cœur, la psyché le nomme « Yi », l’intention. Si le Yi est l’esprit relié à la rate, tous les esprits du corps ont pour origine le Shen du cœur, c’est pourquoi on dit que l’origine du Yi est le cœur (intention pure).
«Ce qui commande au corps, c’est l’esprit, ce qui émane de l’esprit c’est l’intention». Citation de Wang Yangming (philosophe 1472-1529).

A l’observation d’un pratiquant avancé en Tachi-chuan ou Qi Gong, ce que l’on peut constater c’est une facilité d’exécution des mouvements dans une souplesse et un relâchement propres à ces arts énergétiques.

On constate cette volonté et cette intention «le Yi», de diriger l’énergie et le mouvement là où le pratiquant le souhaite ; c’est l’essence d’un mouvement effectué en conscience. L’efficacité recherchée est alors atteinte que ça soit celle d’une application martiale par les Taos du Taïchi Chuan ou celle d’un équilibre de la santé par le Qi Gong.

Mettez donc votre pensée là où vous souhaitez la diriger : pour faire descendre votre Yang ou monter votre Yin, améliorer la circulation sanguine, améliorer votre sommeil, etc,… Comme vous le constatez quand on met l’intention dans une action un changement interne peut s’opérer (évolution, satisfaction, plénitude…) et nous donner la force et l’envie d’aller de l’avant.

Le plus difficile est de combiner les trois composantes, c’est pourquoi l’apprentissage de cette posture se fait progressivement afin d’augmenter le temps des séances (5mn au départ et jusqu’à 1h) et ainsi trouver le relâchement du corps et de l’esprit.

Qi Gong - Posture de l arbre - éléments

Sources tirées des livres de :

  • Maitre WANG XIAN « A la source du Taïji Quan » préfacé par  Alain Caudine 1er disciple
  • Madame LIU YA FEI, fille du docteur LIU GUI ZHEN qui a structuré le QI GONG médical en Chine à Beidaihe depuis les années 1950 – formation professionnelle au QI GONG  « les temps du corps »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.